Il y a peu, j'ai fait un cours d'oenologie à l'occasion duquel j'ai pu de jouer les globe-trotters virtuels. Le formateur nous a fait découvrir les vins non-européens, et notamment les leur étiquetage qui n'a rien à voir avec celui en vigueur en France. Notre pays a élaboré la règle qui consiste à appeler le vin d’après sa région, mais nous n'a pas pour autant l'exclusivité. Des vins produits n'importe où prennent leur nom de cette manière, en général grâce à un nom de région. Les appellations d'origine dans les nouvelles régions viticoles possèdent toutefois des particularités. A partir du moment où vous examinez un vin venant d'Australie, mieux vaut prêter attention à l’étiquette pour en contrôler l’origine. Parce qu'en fait, c'est le nom du cépage qui est essentiel. Le fait est que les noms des lieux sont largement plus rigoureux de notre côté qu'en Australie ou en Afrique. Par exemple, quand l'étiquette d'un vin indique qu'il est issu de Napa Valley, cela aura peut-être du sens pour vous quelque chose si le lieu vous est familier. Mais, d'un point de vue pratique, le terme Central Valley veut uniquement dire qu'au moins 85 % des raisins sont issus d'un territoire établie comme la région viticole de Napa Valley. Cette information n'indique absolument pas quels cépages y sont implantés, comme c’est le cas pour un vin européen. Chez nous, un vin est géolocalisé par son domaine, alors qu'une appellation d'origine telle que Californie n'a aucune valeur. L'Etat de Washington  est un État gigantesque et les raisins peuvent de fait se développer dans des contrées très variées. Il en va de même pour tous les vins produits hors d'Europe, dont les appellations désignent en général des régions trois plus grands que n'importe quel pays européen. J'ai bien apprécié ce cours d'oenologielà-bas. Tenez, je vous mets en lien le site par lequel je suis passé, si vous souhaitez vous faire votre propre opinion. Retrouvez toutes les infos sur ce de cours d'oenologie à Saint Emilion en suivant le lien.